vendredi 14 juin 2013

Production des manchons

Je reviens rapidement sur la confection des douze manchons.

Pour commencer, j'ai coupé une quinzaine de morceaux de tube PVC de 7,5 mm à la longueur de 31 mm (Vous aurez sans doute du déchet alors prévoyez large).

J'ai ensuite dressé les deux extrémités des tubes en les faisant tourner sur du papier de verre, comme ceci :



ensuite, avec un gros foret coincé dans l'étau, j'ai usiné le chanfrein intérieur, comme ceci :



Ensuite, j'ai confectionné un support pour pouvoir repercer le tube dans une chute de PVC blanc de 10 mm. Il faut bien serrer le tube pour qu'il ne ripe pas. Le vide du tube n'est pas parfaitement centré à l'origine et donc un coté du tube est légèrement plus mince que l'autre. A cause de ce défaut, il faut orienter la partie la plus mince du tube vers la vis de serrage. Sinon pour une raison mystérieuse, le foret a tendance à crever le tube. Il faut aussi faire affleurer le bord du chanfrein avec le support ce qui permet de définir la hauteur du bourrelet.





Il faut maintenant régler la profondeur de perçage grâce à la butée de la perceuse. J'ai fait des tests avec l'aimant et une bille d'acier. La bonne côte est trouvée quand l'aimant colle bien, sans qu'il touche la bille.



Le montage doit être bien plaqué sur la table. Percez, et attention au bourrage, normalement si le foret se bloque, c'est le manchon qui tourne dans le support et pas le montage en entier. Mais, soyez très prudent et protégez vos mains !



Et voici, les manchons provisoirement installés avec des tiges en bois pour me permettre de tester la bonne longueur des bras. Je remplacerai le bois par des tiges en carbone de 6 mm, dès que je serai sûr de la côte.



Et voici la machine dans son ensemble, j'ai rabaissé le plateau de travail et ajouté un plateau supplémentaire sur le sommet des axes. J'ai testé de l'aggloméré mélaminé blanc avec un couvre-chant thermocollant pour l'esthétique.




Il me reste à fixer ces éléments entre eux.