mercredi 18 décembre 2013

L'extrudeur : la mollette d'entrainement

Petit focus sur un montage permettant le rainurage de la molette entrainement.

    

J'ai fait le choix d’entraîner le fil de PLA directement avec le moteur sans utiliser d'engrenage. Il me faut néanmoins une molette de diamètre 8 mm striée de rainures destinées à agripper fermement le fil de plastique.



Pour usiner les rainures qui happeront le fil, j'ai fabriqué un petit montage très simple avec deux cubes de bois percés au diamètre 22 mm et de profondeur 5 mm. Au fond de ces logements, j'ai mis une petite vis à tête ronde pour servir de butée. Enfin, j'y ai disposé un roulement 608ZZ. 



Le tout maintient une petite longueur de barre ronde en acier de diamètre 8 mm (récupérée dans un vieux photocopieur).



Ce montage est serré dans l'étau de ma perceuse à colonne.



L'utilisation d'un étau croisé aide à régler finement la profondeur des rainures. 



ATTENTION !

Si vous utilisez vos mains pour faire tourner le rond d'acier, ne portez pas de gants car ils pourraient être happés par le taraud et vous pourriez vous casser un doigt.


J'ai rainuré plusieurs fois pour trouver le bon taraud (M5) et la bonne profondeur.



J'ai coupé une longueur de 12 mm dans ma barre d'acier.



J'ai dressé les abouts de la molette contre une lime fermement bloquée dans l'étau de ma perceuse à colonne.
les striures d'usinage me donnent automatiquement un centre pour le perçage.



Un petit coup de pointeau sur chaque extrémité pour guider le perçage.



Ensuite, j'ai percé chaque coté à la moitié de la profondeur. Évidement, le perçage à la perceuse à colonne n'est pas parfaitement précis, mais cela crée un décalage qui permet d'avoir une molette qui rentre à force sur l'arbre du moteur. Donc, je n'ai pas besoin de vis de blocage.



Notes :

Sur les photos, les rainures ont été réalisées avec un taraud M7, mais à l'usage, j'ai remarqué que le crantage n'était pas assez régulier. C'est pourquoi, je vous recommande d'utiliser un filetage M5 qui est plus fin.


Au prochain billet, je vous présenterai la tête chauffante.