mercredi 8 janvier 2014

La tête chaude

Avant la reprise du tutoriel, voici une rapide présentation de la première version de ma tête chaude.
Je ne vais pas vous mentir, je me suis largement inspiré de ce tutoriel 


Liste des fournitures :


Pour commencer, je me suis procuré un sachet de 10 "tubes contact" dans mon magasin de bricolage préféré (9,89 euros). 


Le cuivre assure une bonne répartition de la chaleur dans la chambre de fusion.
Le gros avantage est que le filetage est du M6.
J'ai élargi l’intérieur du tube au diamètre 3,2 mm sur les 4/5 ème de sa longueur.  
Ils annoncent sur l'emballage 0,6 mm pour le diamètre interne, mais en réalité, on est plus proche de 0,7 mm. Il faut donc prévoir de réduire la sortie de la buse.



J'ai tenté cette réduction avec une aiguille de seringue 22 G. Je ferai un compte rendu détaillé sur cette expérience dans un prochain billet (cette aiguille est optionnelle).



Ensuite, j'ai acheté au Leroy Merlin (à Chartres) du tube en acier inoxydable diamètre 8 mm extérieur et 6 mm intérieur en 1 mètre de long de la marque Edelsthal Rost Frei. Je n'ai malheureusement pas trouvé la référence sur le site de Leroy Merlin, je ne peux donc pas vous garantir que vous l'y trouverez.



J'ai aussi eu besoin d'un morceau de tube de "PTFE" diamètre 6 mm extérieur et 3,18 mm intérieur de chez ReprapWorld.



Et enfin, il m'a fallu un morceau de barre cylindrique en aluminium de diamètre 20 mm.



La mise en oeuvre :



Pour la partie principale de l'extrudeur, j'ai écrasé (en forgeant à froid) l’extrémité du tube inox pour en réduire le diamètre et ainsi pouvoir tarauder l’intérieur en M6.
J'ai aussi taraudé l’extérieur du tube en M8 x 1,0 (filetage plus fin) et réduit l'épaisseur du tube pour limiter la conductivité thermique (le design est perfectible).




Le dissipateur a été taillé dans la barre aluminium de 20 mm. Il a été dégrossi avec la scie à métaux et les finitions réalisées sur la perceuse à colonne.


Le bloc de chauffe a aussi été usiné dans la barre d'aluminium de 20 mm.
J'ai rajouté une vis M2 pour bien plaquer le bloc sur la buse.


Voici, les éléments en vue éclatée :



Et les éléments assemblés :



Enfin, voici la tête chaude équipée de la thermistance et d'une cartouche chauffante en céramique de chez ReprapWorld. Le tube de PTFE a été rentré en force dans le tube inox. L'étanchéité est assurée par la compression du tube de PTFE avec le tube contact. Du ruban de plomberie en PTFE conforte l'étanchéité mais surtout, isole le tube inox de la chaleur excédentaire de la buse.



L'extrusion est satisfaisante. La réduction de la buse avec l'aiguille a permis des impressions très précises mais a considérablement augmenté le temps d'impression. Une autre buse sans aiguille a permis des impressions plus rapides et presque aussi précises (Je reviendrai sur ce point dans un prochain billet).
Fort de l'expérience de cette tête chaude, je vais pouvoir réfléchir à une prochaine version plus simple à mettre en oeuvre.